breveon5980

Onze d'entre nous ont été invités par le Musée de l’histoire de l’immigration, à réaliser des carnets à partir des ressources du musée, notamment les parcours de vies de la Galerie des dons.
Les carnettistes n’ont pas cherché à illustrer un récit ou un parcours mais à créer une fiction autour de la diversité du parcours migratoire, en le magnifiant. Notre objectif dans cette démarche a été de transcender l’objet, l’image ou la parole, et de lui donner une dimension proche de la légende pour redonner vie à onze itinéraires d’immigrants, par le truchement de sensibilités graphiques multiples.

BRINGUEBALÉS
CARNETS DE MÉMOIRES D'IMMIGRÉS
par les carnettistes tribulants, une préface de Farid Boudjellal, édité par la Boîte à bulles, octobre 2014
Le présent ouvrage redonne corps à douze itinéraires de vie, par le truchement de sensibilités graphiques multiples. Des itinéraires débutés en Russie, Arménie, Espagne, Italie, Allemagne, au Maroc… Parmi eux beaucoup d’inconnus mais aussi quelques personnes connues ou ascendants de personnes connues telles que Lazare Ponticelli ou Macha Makeïeff.

192 pages, format carré 22,6x22,6 cm papier Munken

Conception & réalisation maquette & couverture Gaétan Nocq

Photogravure Éric Guglielmi, Ivry-sur-Seine

© Les carnettistes tribulants et La Boîte à Bulles

Tous droits de reproduction réservés

Paru dans la Collection : Les Carnets de la Boîte à Bulles       
Vous pouvez le trouver en librairie ou le commander à la Boite à Bulles.

Les Tribulants au musée de l'Immigration (video)

Presse sur le web :

Critiques libres :

"Ils sont onze à nous proposer dans l’ouvrage ce travail et à chaque fois c’est plus qu’un simple voyage ou mouvement, c’est une véritable tranche de vie mise à jour, imaginée, fantasmée, humanisée… et j’ai adoré !!!Mais comme il s’agit bien d’un travail sur la mémoire, on va trouver des récits passionnants, et authentiques, par l’un des descendants de ceux à qui appartenaient ces objets. Ce sont des textes forts, touchants, émouvants et qui le sont d’autant plus que l’artiste est venu apporter ses couleurs, sa mise en scène, sa scénographie… Du coup, c’est un livre à lire et relire, un ensemble à picorer et digérer chacun à sa vitesse, en fonction de ses capacités d’absorption de la détresse humaine… Bref, c’est le livre qu’il faut offrir et faire lire pour que chacun puisse enfin comprendre que parler de migration ce n’est pas mesurer un flux ou un autre, c’est parler de l’humanité, tout simplement !"

 La Cause littéraire : D’Images et de bulles (14) - Bringuebalés, Les Carnettistes Tribulants :

"Chaque carnettiste a su offrir à l’objet de son travail un cadre des plus respectueux et des plus vivants. L’objet est reproduit, suivi d’un témoignage écrit, puis viennent les pages créées à partir des matériaux assemblés. S’agit-il de vécu « magnifié » ? S’agit-il d’une histoire revisitée par l’œil trop bienveillant de l’artiste ? Non, il s’agit de vies mises en images et en mots, de vies bien réelles traversées par le prisme de la fiction ou non : celle d’un inconnu quittant son village ; celle de Térezia apatride, encore et encore ; d’Ettore et de Giuseppina devenus Hector et Joséphine ; d’Alexis, officier reconverti en taxi débrouillard ; de Melkon, archiviste de la mémoire familiale ; de Nathalia qui a su transmettre le costume des racines ; de Youri qui fit de la musique le moyen de dépasser l’exil ; d’Emilio le métallo, transmettant la force de l’engagement ; d’Olga aux fils de tissu liens de mémoire ; de Ferrante et de Karola dont le passé garde encore ses mystères ; de Lazare le combattant et l’entrepreneur ; d’Ismaël amoureux de foot et père incomparable. Ces noms pour tous ceux qui ne seront pas prononcés, ces noms pour tous ceux qui ont vécu un même voyage, toujours différent et singulier.

 Ces quelques lignes ne suffiront pas à décrire le talent des artistes, les émotions qui gagnent le lecteur. Il ne sera donc pas question ici de préférences, de comparaisons entre les différentes réalisations : originales, percutantes ou émouvantes, douces ou provocantes, composées de crayonnés, d’encres, de broderies, d’aquarelles ou de créations à partir de tissus chamarrés, associant images et textes, elles méritent toutes d’être saluées. Elles constituent le terreau nourricier à partir duquel peuvent s’implanter les racines de ces mémoires vives.

 Bringuebalés. Un mot. Un livre. Un voyage à travers les voyages de ces autres, les nôtres." Myriam Bendhif-Syllas

 

 
Radio PFM – Easy Rider #1231 par Olivier Valério

Un fabuleux catalogue de témoignages. Un ouvrage vraiment très beau qui fait partie d’une superbe collection de La Boîte à Bulles.
Lire la suite

 
La Nouvelle Vie Ouvrière par Dee Brooks

Bien au-delà du simple carnet de dessin […] ou de la recherche artistique pure, les ouvrages des Carnettistes Tribulants sont à la fois œuvre esthétique et outil quasi sociologique.

 
Terra Eco par S.B.

Précieux et touchant, Bringuebalés emballe.

 
Actualités sociales hebdomadaires - ASH par Clémence Dellangnol

Parce qu’ils ne se limitent pas à de stricts récits de vie, mais enrichissent les histoires de leurs interprétations […] les Carnettistes Tribulants donnent à ces parcours singuliers une dimension supplémentaire, universelle. Celle d’une humanité mouvante qui, même déracinée, parvient toujours à refleurir sur sa terre d’adoption.

 
 
 
 
Le Ravi par Samantha Rouchard

Des récits émouvants et des illustrations qui le sont tout autant […]

 
Vivre à Chalon par Michel Bonnet

Ils sont onze à nous proposer dans l’ouvrage ce travail et à chaque fois c’est plus qu’un simple voyage ou mouvement, c’est une véritable tranche de vie mise à jour, imaginée, fantasmée, humanisée…
Lire la suite

 
 
 
 
CFDT Magazine #410 par

Une démarche artistique touchante et puissante, qui magnifie les objets et les trajectoires de leurs propriétaires pour les faire entrer dans l’histoire humaine.

Bringuebalé-chronique

 

 
Mais à quoi donc ça ressemble ?
   
 

 

 

 

marot

 

TC-Borlase

 

frede-2

 

 

 

10600442_707077869361285_8932557648450065791_n